AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apprendre même quand ce n'est plus l'heure - ft Professeur Aiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Solveig SekaiÉlève de 5ème année
Messages : 26
Date d'inscription : 29/10/2017

Carte d'identité
Âge : 17
Quartier: Waverly Academy
Classe/métier : Caissière
Profil Académie Waverly

MessageSujet: Apprendre même quand ce n'est plus l'heure - ft Professeur Aiji    Dim 5 Nov - 23:50

Apprendre même quand ce n'est plus l'heure


Des bonnets sur la tête. Des écharpes autour de la nuque. Les joues rouges à cause du froid et des gants sur les doigts.
Solveig regardait sur son smartphone la photo de famille que lui avait envoyé son père. Dire qu'ils étaient dehors, dans le froid, à des heures de vol d'ici... C'était bien différent de la France, l'Australie.
Deux couettes basses pour laisser sa nuque respirer. Les joues rouges à cause de la chaleur et le bout des doigts qui transpirent.
La tenue de Solveig était aux antipodes de ce que vivait sa famille. Elle tapa un texto, réfléchissant longuement sur l'émoticône adéquat à envoyer avant de ranger son téléphone dans la poche de son jean - mais pourquoi porter un jean quand il faisait chaud ? - et zieuta les alentours. Etait-elle bien au bon endroit?
Mercredi après-midi, elle était venue avec une idée précise en tête : retrouver son professeur de théâtre - et de littérature, mais ici c'était le théâtre qui l'intéressait. Elle l'avait déjà eu en cours en début d'après-midi mais l'enchaînement des matières l'avait empêché d'aller se renseigner à son sujet à la fin de l'heure. Elle avait appris que les troisièmes années avait ce professeur de 14h30 à 15h30 et avait sauté sur l'occasion.
Elle arpentait donc les couloirs, le visage impassible, pas le moins du monde perturbée alors qu'il était 15h40 et que son professeur de théâtre avait peut-être remballé ses affaires et quitté la salle. Elle s'attardait sur les détails de la peinture des couloirs, le pas lent, serrant un Stephen King à la quatrième de couverture habillée de post-it contre sa poitrine.
15h45, elle tomba enfin sur la salle de classe. Il y avait encore des élèves dans le couloir et Solveig s'amusa à leur inventer une vie. Le petit gringalet avec les deux lanières de son sac sur ses épaules était un agent du F.B.I. Et la brune aux talons hauts qui riait trop fort avec ses copines était secrètement amoureuse d'un professeur. Et le grand garçon qui venait de la bousculer sans s'excuser avait mis son T-shirt à l'envers, sa petite copine le remarquera dans la soirée, et ils se disputeront parce qu'il faisait toujours tout à l'envers, et ils rompront pour la dixième fois en l'espace de quatre ans. Ils se remettront ensemble d'ici quinze jours.
Solveig s'arrêta devant la porte ouverte de la salle de classe. Il n'y avait plus aucun troisième année, mais il n'y avait pas de professeur non plus. Cependant la salle n'était pas fermée ...
Elle gonfla les joues, boudeuse mais n'abandonna pas pour autant. Elle passa la tête dans la salle, ses mèches platines s'écrasant devant ses yeux azur et demanda de sa voix posée :

- Excusez-moi, il y a quelqu'un ?


Elle coinça son livre sous son aisselle afin d'épousseter son t-shirt trop grand pour son corps maigrichon : elle voulait quand même faire bonne impression. D'ailleurs, est-ce que le professeur se souvenait d'elle ? Les cours avait débuté il y avait un mois seulement, et elle avait tendance à se déconcentrer facilement. A vrai dire, elle rêvait tellement qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'ils étudiaient... Et ce n'était pas faute d'essayer : elle s'asseyait même au premier rang !

- J'aimerais parler au profes... Oh, elle est chouette la couleur de cette salle ...

Et c'est ainsi qu'elle oublia de balayer complètement la salle du regard afin de vérifier qu'il y ait quelqu'un et se focalisa sur le mur sur sa droite.



Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aiji WatanabeSydneysider
Messages : 14
Date d'inscription : 19/10/2017

Carte d'identité
Âge : 28 ans
Quartier: King Cross
Classe/métier : Professeur de Litterature/théâtre
Profil Académie Waverly

MessageSujet: Re: Apprendre même quand ce n'est plus l'heure - ft Professeur Aiji    Jeu 9 Nov - 20:06

Apprendre même quand ce n'est plus l'heure 

Ta journée s’était déroulée comme d’habitude, les classes défilant devant tes yeux. Tu aimais bien tes élèves, ton boulot, tout en fait. Ouais, t’aimais beaucoup être ici, même si tu avais si peu de temps libre entre les cours et ton petit que tu n’avais jamais le temps de faire quoi que se soit d’autre que du sport le samedi. Là, ta journée était finie, et tu espérais au fond pouvoir bientôt rentrer chez toi. Pourquoi ? T’avais promis à ton fils adoré d’aller au parc, manger une glace triple chocolat et courir après les oiseaux. Doux programme qui te faisait tellement plaisir que ça ne te dérangeait pas tant que ça de n’avoir rien d’autres en ce moment dans ta vie.

En tout cas, simple journée qui t’avait un peu fatigué, mais qui c’était étonnamment bien passée. En soit, le dernier cours venait de s’achever et tu étais en train de ranger le matériel au fond de la salle, la tête dans un placard. Il faut dire qu’aujourd’hui, tu avais fait un peu d’impro théâtrale avec les troisièmes et que ça avait demandé l’utilisation de tes fameux masques sans expression. Ceux tout blanc, que tu utilisais parfois avec eux. Tu trouvais cette activité particulièrement intéressante, parce que tu permettais à tes élèves de jouer ce qu’ils souhaitaient. Pas de consignes claires et précises, juste improviser une scène qui vous parle. C’était ton côté un peu psy dans ton rôle. Ca te permettait de mieux comprendre tes élèves et leur façon de penser, de comprendre le monde et parfois, ça te donnait une idée de livre à leur faire lire. Mais bref, tu rangeais donc tes affaires au fond d’une armoire quand tu entendis une petite voix venir de l’entrée. Pas la peine de répondre tout de suite, pas sûre que la personne entendrait ta réponse depuis ta cachette. Alors, tu en sors la tête, ferme le placard et regarde qui est entré dans la salle.

« Re-bonjour mademoiselle Sekai ! » t’exclames-tu alors en reconnaissant la demoiselle. Comment tu te souviens d’elle ? Sans doute parce que c’est la première élève que tu rencontres qui arrive à rêver aux alouettes en étant au tout premier rang. D’ailleurs, tu te demandais toujours à quoi elle pensait quand elle était dans cet état. Bah, au moins, elle était calme et du coup, tu ne lui faisais jamais la moindre remarque. Trop bon le prof franchement. Et puis, ça arrivait à tout le monde d’avoir des moments d’évasion pendant les cours, tu ne pouvais pas leur en vouloir.

« Que me vaut le bon plaisir de votre visite ? » lui demande-tu alors que tu t’avances dans sa direction. La demoiselle avait l’air d’apprécier plutôt bien le ton des murs, chose à laquelle tu n’avais jamais vraiment fait attention d’une certaine manière. Il faut dire que t’étais pas trop regardant sur les détails des classes, tant que tu avais du matos qui fonctionnait.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Solveig SekaiÉlève de 5ème année
Messages : 26
Date d'inscription : 29/10/2017

Carte d'identité
Âge : 17
Quartier: Waverly Academy
Classe/métier : Caissière
Profil Académie Waverly

MessageSujet: Re: Apprendre même quand ce n'est plus l'heure - ft Professeur Aiji    Dim 12 Nov - 23:42

Apprendre même quand ce n'est plus l'heure


- Re-bonjour mademoiselle Sekai !

Solveig sursauta, sortie de ses songes. La couleur du mur n'avait alors plus aucune saveur : l'homme semblait avoir surgit de nulle part. Avait-elle vraiment mauvaise vue pour ne pas l'avoir repéré ? Ou alors il était là depuis le début et cette idiote n'avait rien remarqué ? La deuxième option était la plus probable...
Solveig piqua un fard, intimidée pour plusieurs raisons. La première était que le professeur se souvenait de son nom, et elle s'en étonna. Elle était persuadée d'être une invisible dans la salle de classe. Elle ne participait jamais en cours même si ce n'était pas l'envie qui lui manquait et n'était pas assez intelligente ou pas assez bout-en-train pour se faire remarquer. La deuxième raison était que l'adulte était plutôt bel homme. La troisième qu'elle réalisa qu'elle était seule en compagnie d'un autre être humain, que cela demandait de discuter et elle n'était soudainement plus sûre d'y arriver.
Elle en était là, la bouche délicatement entre-ouverte, à chercher ses mots, quand, heureusement, le professeur lui facilita la tâche en lui posant une question :

- Que me vaut le bon plaisir de votre visite ?

Solveig se triturait les doigts, réfléchissant sur la formulation de sa réponse, avant de s'étonner : le professeur s'était approché. Par réflexe elle recula d'un pas. Puis elle se gifla mentalement. Allons Solveig, un peu de sociabilisation ! Elle ne pouvait pas passer le restant de ses jours à envier et craindre en même temps les interactions sociales. Ce n'était pas une vie de gaspiller ses nuits à revisionner encore et encore les mêmes films d'horreurs ou 0 se renseigner sur les modes de vie des phasmes.
Elle prit une profonde inspiration, le torse bombé, les paupières closes avant d'expirer bruyamment tout l'air dont elle avait rempli ses poumons. Puis elle prit le temps de ranger son livre dans son sac en bandoulière rafistolé, inconsciente de faire durer le silence. Allez, il fallait lui demander. Lui demander de l'aide parce qu'elle était une tanche concernant les autres êtres humains, qu'elle mourrait d'envie de se faire des amis mais s'en voyait incapable. Il était professeur de théâtre, il avait bien des conseils à lui donner dessus, non ?
Elle se remémora comment les personnages de films agissaient et n'oublia pas les politesses. Elle s'inclina poliment, saluant à la japonaise son professeur, puis se releva doucement, enfonçant son regard bleu acide dans celui de son professeur sans ciller.

- Je veux me faire des amis.

Elle fronça les sourcils et gonfla les joues, affichant sa détermination. Puis, réalisant qu'elle avait été avare sur la politesse, elle se reprit avec son accent français plus ou moins prononcé, tantôt mignon, tantôt à vous arracher des frissons d'angoisse :

- Enfin je veux dire ... Je suis désolée si je vous dérange. Non, d'abord bonjour. Ensuite je suis désolée de vous déranger. Mais j'aimerais bien, si ça ne vous dérange pas, quelques conseils. Tout semble si simple sur scène, j'aimerais bien que ce soit le cas dans la vie aussi ... Si ça ne vous dérange pas.

Ok. Elle s'était emmêlée les pinceaux. Elle avait répété beaucoup trop de fois ses excuses sur le fait de déranger le professeur. Et puis les cours étaient finis, elle aurait dû attendre le lendemain non ? Arf, et poser sa question devant tous les élèves ? Cela semblait être une épreuve insurmontable... !



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly

MessageSujet: Re: Apprendre même quand ce n'est plus l'heure - ft Professeur Aiji    

Revenir en haut Aller en bas
 
Apprendre même quand ce n'est plus l'heure - ft Professeur Aiji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'envie d'apprendre est trop grande... [PV]
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» Astuces pour faire apprendre Jackpot à Queulorior.
» Questions pour apprendre à mieux se connaître
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Waverly Academy :: Waverly Academy :: Première étage :: Salle de cours-
Sauter vers: